Envie de participer ?

Lutte Hauts de France

Comité de lutte et Disciplines Associées du Nord-Pas de Calais-Picardie

20

juin 2020

Maillage régional

Publié il y a 5 mois par Joel Tournay

LUTTE et GRAPPLING en HAUTS de France : une RENCONTRE … SURPRENANTE !!!

Préambule : il ne s’agit pas ici de faire un compte rendu de cette réunion mais de pointer les surprises auxquelles elle a donné lieu. De fait, nous n’aborderons pas les considérations « classiques » comme, par exemple, les actions de formation mais sur les propositions de travail innovantes qui ont émergé des échanges.

 

SAINT-QUENTIN, le mercredi 03 juin, une réunion s’est tenue à l’IME et a rassemblé des membres du Comité Régional Hauts de France de Lutte/DA et des représentants de clubs de LUTTE et de GRAPPLING de PICARDIE.

Quelle mouche a donc piqué Gérard, Richard, Joël  * a provoqué une telle réunion ?  C’est d’abord le souci de travailler de façon ciblée sur ce qu’on appelle un maillage régional en évitant que ne perdurent des « zones blanches » nombreuses en région Hauts de France dans notre discipline. Les forces du Comité étant ce qu’elles sont, il était impossible de  prendre en compte l’ensemble des territoires concernés. La PICARDIE a été choisie parce qu’elle présentait des faiblesses croissantes (cf baisse des effectifs, clubs en sommeil) mais aussi des atouts et spécificités considérables qui lui sont propres (de grands clubs, forte présence du grappling). Réunion a donc été provoquée pour une rencontre pleine de surprises !

Ont répondu présents le club de SAINT-QUENTIN  Eric et Aliséa **, le club de COMPIEGNE avec Akim et Adam **, le club de MONTATAIRE avec Karim **, le club de GAUCHY avec Rodolphe.** Le club de BELLEU étant absent et s’étant excusé via François**

Gérard « avançait la couleur », il s’agit de mettre les clubs picards en relation pour faire émerger un projet de « développement » et de « structuration » sous réserve express que… les Picards le veulent. Dit autrement, «  le projet picards sera porté par les picards ou ne sera pas » ! Dès lors, cette rencontre visait à écouter ces derniers, à les écouter pour comprendre leurs (éventuelles) attentes pour un accompagnement régional si nécessaire. Le grappling ayant une belle présence en PICARDIE, il a été seulement indiqué qu’il y avait là une belle occasion de décloisonner les composantes de la famille LUTTE/DA. On ne fut pas déçu !

« LA » surprise : c’est ce consensus auquel ont les participants sont arrivés pour promouvoir des pratiques absolument innovantes : des « COMBATS HYBRIDES » (lutte/grappling)… en région Hauts de France. Cette même région qui, en son temps, avait fait naître et reconnaître (non sans mal) une « lutte féminine » ayant aujourd’hui un statut olympique. « Comparaison n’est pas raison », c’est vrai mais il n’en demeure pas moins qu’une pratique nouvelle est en gestation. Ceci dit, ce caractère mixe est déjà en place en pratique pour les entraîneurs que sont Adam et Akim ! Pratique mixe à la fois à l’échelle d’une séance (d’abord lutte puis grappling) mais aussi à l’échelle d’un exercice (avec règles adaptées et évolutives). Une pratique mixe qui , aujourd’hui, se joue de façon confidentielle, sans bruit, à l’écart des pratiques officielles mais jugées pertinentes sur le tapis ! Chacun s’accordant sur la complémentarité des deux styles, sans doute y a-t-il là une idée à creuser…

L’idée de « COMBATS HYBRIDES» vient du fait que des combattants les réclament parce que répondant à un besoin de s’essayer dans l’autre discipline mais aussi  au besoin de se perfectionner dans sa propre discipline. Et pourquoi pas faire en sorte que ces combats passent d’un statut confidentiel à un statut plus officiel ?! Pour l’heure, l’urgence est à la mise au point de modalités  d’assaut pour offrir un caractère « attractif » et « libre » d’un exercice tout en assurant son caractère « sécuritaire» nécessaire. De fait, il a été décidé de porter une réflexion approfondie sur les conditions de faisabilité cf catégories d’âge ciblées, temps de combat, règles à respecter et donc arbitrage mais aussi tenue, aire de combat, sur… Rendez-vous a été pris pour le 23 juin pour se revoir et, d’ici-là, engager un travail pour y apporter les premières propositions (à discuter). Karim et Adam*** font ce travail auquel sont  associés Patrice et Christophe ***.

 Affaire à suivre…

 

                                                                                  Le 07 juin 2020

                                                                                 Gérard Vanelstlande

 

* Gérard VANELSTLANDE, Richard CHELMOWSKI, Joël TOURNAY

** Eric WILLIOT, Aliséa BAUDELOT, Akim BAHMED, Adam STANKOVIC, Karim BENMABROUK, Rodolphe GAILLARD

*** Karim BENMABROUK, Adam STANKOVIC, Patrice DELABY, Christophe TETARD

Commentaires