Participer au site : news photo video
avatar Se connecter
La lutte

La lutte


groupesToute l'association

LUTTE

 SPORT OLYMPIQUE 

 

 

Sur cette photo, on peut voir les lutteurs qui se battent deux à deux. On voit également l'hellanodikes en haut à gauche.

La lutte dans l'Antiquité

Nous pouvons supposer que la lutte fut pratiquée dès l'apparition des premiers hommes sur la terre. Lesquels devaient lutter pour se défendre et aussi, pour se nourrir. Des gravures, découvertes en Égypte sur des sépultures et datant d'environ 7000 ans, laissent penser que la lutte se pratiquait déjà à cette époque, en tant que sport de compétition et d'exhibition.

Il semble qu'en Grèce, la lutte ait été introduite sous l'influence de l'Égypte et d'autre peuple de l'Asie.

Les Grecs, il y a plusieurs siècles, se servaient de la lutte comme préparation physique en vue de guerres éventuelles. Elle était également, en ce temps-là, un divertissement.

 

 

L'apparition de la lutte aux jeux olympiques

La lutte n'apparaît qu'au programme des 18ème Jeux olympiques ( 700 ans avant J.-C.). Le lutteur était appelé << Luctator >>. Au cours de l'épreuve, les lutteurs devaient parfois s'opposer à différents adversaires. Euribote fut le premier vainqueur olympique.

Dans l'ordre du programme de ces jeux, la lutte apparaît en 4ème position, derrière la course à chars, le pentathlon et la course en armes. Le pugilat prit place dans le programme des 23 ème jeux olympique, et le pancrace dans celui des 33ème.

Le pugilat était un combat à coups de poings.

Le pancrace était un combat à la fois de la lutte et du pugilat. La légende grecque nous apprend qu'Heraclès, dit Hercule, créateur des premiers jeux olympiques y fut vainqueur à la lutte pancrace.

Homère, poète grec du IXème siècle avant J.-C., raconte dans le chant 23ème de l'Iliade, la lutte épique entre Ajax et Ulysse, qui, à l'occasion des funérailles de Patocle, s'affrontèrent dans un combat de lutte. Ces deux personnages légendaires étaient si forts et si agiles qu'aucun d'entre eux ne put vaincre son adversaire, et qu'Achille se vit contraint d'attribuer la victoire aux deux concurrents.

 Épreuve de lutte aux J.O. antiques

Les exploits de Milon de Crotone

 

L'histoire grecque raconte encore les exploits de Milon de Crotone qui, après avoir affronté 16 adversaires et les avoir vaincus les uns après les autres, parcourut le stade un boeuf sur les épaules, qu'il tua ensuite d'un coup de poing et dévora entièrement à la fin de la manifestation.

On dit que la pudique Sparte (ancienne capitale grecque) en faisant lutter entre elles des jeunes filles nues, préparait des compagnes robustes aux Spartiates et qu'elles n'hésitaient pas, parfois, à affronter des jeunes gens.

A cette époque, les lutteurs, ils appartenaient souvent à des familles nobles. Mais bientôt, l'argent prit le pas sur la gloire et les truquages naquirent. Ainsi, la lutte devenait un spectacle banal. Plus tard, à Rome, en 186 avant J.-C., les lutteurs entrèrent en scène dans les cirques de Rome. Ceci dura jusqu'au IVème siècle.

Après le IVème siècle romain, la lutte disparaît, puis elle réapparaît au Moyen-Age, pratiquée par la classe la plus pauvre. A l'époque de la guerre de cent Ans, les rois, les princes, les ducs, avaient à leur gage des équipes de lutteurs, tout comme aujourd'hui certains consortiums industriels possèdent leurs équipes de football.

Les ducs de Bourgogne versaient des salaires considérables à leurs champions. Lors de l'entrevue du Camp du drap d'Or, Henri VIII, roi d'Angleterre, emmena ses lutteurs et les fit se mesurer aux Français. Les Anglais furent vainqueurs, car François 1er commit la faute de n'avoir pas formé son équipe de Bretons, meilleurs lutteurs français de l'époque. Mais François 1er rehaussa la lutte en France en battant Henri VIII.

 

La lutte moderne

C'est un nommé Jean EXBRAYAT  qui fut l'ancêtre de la lutte gréco-romaine en France. Au cours d'une tournée ambulante en Amérique, Exbrayat écrasa la tête d'un lutteur noir entre ses mains.

En 1845, trois noms se détachent : Meissonnier, Quiquine et Mazard. Egalement Arpin et les frères Marseille. A cette époque, ils se donnaient des surnoms : Marseille l'aîné << le Meunier de la palud >>, Marseille le cadet << le lion de la palud >>.

En 1852, de nombreux matches notamment entre vigneron (à l'époque champion de boxe française) et Arpin, se déroulèrent dans les grandes arènes nationales.

En 1867-1868, au casino de la rue Cadet, c'est la grande époque de Richaux. Marseille le jeune, Vincent dit : << l'homme de fer >>, et Faouet dit : << le fauve des jungles >> que seul Richaux tomba.

En 1889, les champions de l'époque se nomment : Félix Bernard, Eugène de Paris, Alix le Nègre, Robinet, Pietro Delmassa(le meilleur du moment). Puis, le fameux Apollon.

C'est surtout à Bordeaux que la lutte fut florissante.

En 1900, François le Bordelais, Gambier, Sabes, Paul Pons, puis Laurent Beaucairois, Vervet, Raoul le boucher...

La lutte fut représentée dès les premiers jeux modernes de 1896. La fédération internationale de lutte amateur fut créée en 1912. 

Depuis 2014, elle a été renommé en United Wrestling World (UWW)

(sur la photo à droite en haut on peut voir les frères Marseille en 1969 : A gauche Marseille l'aîné, le Menier de la palud et à droite Marseille le cadet, le Lion de la palud), (sur la photo du bas Combat entre Joseph Arpin et Henri Marseille).